Ma volonté est que mes dessins,mes estampes, mes bibelots, mes livres enfin les choses d'art qui ont fait le bonheur de ma vie, n'aient pas la froide tombe d'un musée, et le regard béte du passant indifférent, et je demande qu'elles soient toutes éparpillées sous les coups de marteaux du commissaire priseur et que la jouissance que m'a procurée l'acquisition de chacune d'elles, soit redonnée, pour chacune d'elles, à un héritier de mes goûts. EDMOND DE GONCOURT

Edmond et Jules

Edmond et Jules

Edmond de Goncourt par Nadar

Edmond de Goncourt par Nadar

mercredi 26 décembre 2007

Testament Troisième Codicille



Je demande à M.Bing soit chargé de la vente de "mes chinoiseries et de mes japonaiseries", objets de toute sorte et albums et livres japonais et qu'il fasse la vente dans les conditions où il a fait celle de Burty.


Je demande que pour mes ventes de livres, Delzant ait la surveillance et la direction de ces ventes, faisant rédiger les catalogues d'après les instructions de la Maison d'un artiste et choisisant pour l'impression dans les catalogues les notes que j'ai jetées en tête de quelques volumes.


Les dispositions pour les conversations et la publication intégrale du journal de la vie litteraire, dont une partie, une moitié seulement et la moins intéressante, a paru sous le titre Le Journal des goncourt, restent les mêmes.




Signé et daté ce 7 mai 1892


EDMOND DE GONCOURT




Plaidoirie de Me Poincaré de 1897 page 30 et 31

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retour haut de page


statistiques