Ma volonté est que mes dessins,mes estampes, mes bibelots, mes livres enfin les choses d'art qui ont fait le bonheur de ma vie, n'aient pas la froide tombe d'un musée, et le regard béte du passant indifférent, et je demande qu'elles soient toutes éparpillées sous les coups de marteaux du commissaire priseur et que la jouissance que m'a procurée l'acquisition de chacune d'elles, soit redonnée, pour chacune d'elles, à un héritier de mes goûts. EDMOND DE GONCOURT

Edmond et Jules

Edmond et Jules

Edmond de Goncourt par Nadar

Edmond de Goncourt par Nadar

vendredi 1 février 2008

JOURS DE FRANCE N°101


Interdire une publication depuis soixante ans.
Pourquoi tout ce retard ?
Qui pouvait autoriser cette publication ?.

Sachant que sur le testament la correspondance et les inédits du Journal des Goncourt aurait pu être publié par l'Académie Goncourt et rendu par la B.N. vingt ans après le décés d'Edmond de Goncourt c'est à dire en 1916 .
La première excuse fut la première guerre mondiale donc l'obligation d'attendre la fin en 1918.

1 commentaire:

  1. Jours de France aussi a disparu ce qui faisait le bonheur de nos parents et autres mamies
    la censure malheureusement n'est pas une science temporelle mais retrouver et publier répare certaines injustices

    Alors collectionneur oui et justicier ! Quelle audace !

    RépondreSupprimer

Retour haut de page


statistiques