Ma volonté est que mes dessins,mes estampes, mes bibelots, mes livres enfin les choses d'art qui ont fait le bonheur de ma vie, n'aient pas la froide tombe d'un musée, et le regard béte du passant indifférent, et je demande qu'elles soient toutes éparpillées sous les coups de marteaux du commissaire priseur et que la jouissance que m'a procurée l'acquisition de chacune d'elles, soit redonnée, pour chacune d'elles, à un héritier de mes goûts. EDMOND DE GONCOURT

Edmond et Jules

Edmond et Jules

Edmond de Goncourt par Nadar

Edmond de Goncourt par Nadar

mardi 20 mai 2008

De Zola

Paris, 23 juin 70.
Cher monsieur,
J'arrive d'un court voyage, trop tard pour rendre les derniers devoirs à celui que vous avez perdu. Je n'ai pu aller vous serrer la main, je suis désolé.
C'est une mort si prompte, si affreuse, que j'en reste depuis hier la tête vide. Je ne vous console pas.
Votre ami
Emile Zola
Courrier extrait du livre "LETTRES DE EMILE ZOLA A MESSIEURS DE GONCOURT" de 1929

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retour haut de page


statistiques